Campagnes de mesure des retombées des fumées de l’usine d’incinération, 2010 : 6e campagne

2010-12-14-c-300x278En 2007, des travaux d’amélioration du traitement des fumées de l’usine d’incinération des déchets de Fontvieille ont été conduits pour un montant d’environ 20 millions d’Euros. Parallèlement, la Direction de l’Environnement a fait appel à l’INERIS (l’Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques) et au laboratoire de référence CARSO de Lyon pour évaluer l’impact des rejets des fumées de l’usine d’incinération sur son environnement en ce qui concerne les dioxines et les furannes.

*****

Pour réaliser ces mesures, six sites ont été retenus : la terrasse du Centre Hospitalier Princesse Grace,la terrasse d’un immeuble avenue Crovetto Frères, la terrasse de la caserne des carabiniers boulevard de Belgique, le terrain d’entraînement de l’A.S.M. à La Turbie, une propriété privée et le Centre Méditerranéen à Cap d’Ail.

Depuis 2006, six campagnes de mesures ont été réalisées. - la première, du 13 juillet au 28 août 2006, alors que deux fours de l’usine étaient en service et que les travaux d’amélioration n’avaient pas encore débuté, a donné des résultats des mesures toutes inférieures à 7 picogrammes (1) par mètre carré et par jour, d’équivalents toxique international I-TEQ, des niveaux de retombées très faibles qui correspondent à ceux généralement observés en milieu rural, selon les valeurs de référence de l’INERIS(2). - la deuxième, du 18 octobre au 15 novembre 2006, alors que l’usine était à l’arrêt pour permettre l’installation des équipements, a fait apparaître des chiffres inférieurs aux premiers. - la troisième étude, conduite en condition de fonctionnement normal de l’usine, réalisée entre le 22 août et le 19 septembre 2007, a donné des résultats encore inférieurs à ceux mesurés lors des deux campagnes précédentes. - les quatrième, cinquième et sixième campagnes de mesures effectuées aux mois de juillet août 2008, 2009 et 2010 ont donné des résultats du même ordre de grandeur que lors de la 3è campagne et inférieurs aux valeurs de références en milieu urbain (²) données par l’INERIS (voir le tableau des résultats des campagnes en annexe).

Par ailleurs, il faut souligner que les rejets de l’usine d’incinération font l’objet de vérifications régulières effectuées par un organisme de contrôle indépendant, l’APAVE, qui montrent des chiffres largement inférieurs aux normes internationales en vigueur et que les polluants surveillés en continu sont également conformes à ces normes.

(1) Un picogramme représente par rapport à 1 gramme ce que représente l’épaisseur d’un cheveu (0,1 millimètre) par rapport à deux fois et demi le tour de la terre (100.000 kilomètres).

Notre sélection immobilière

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.