Monaco participe à la 4ème Conférence des Nations Unies sur les Pays les Moins Avancés

Istanbul2011-BD-300x222Istanbul, 9-13 mai 2011. Une délégation monégasque, conduite par M. José Badia, Conseiller de Gouvernement pour les Relations Extérieures, vient de participer à la 4ème Conférence des Nations Unies sur les Pays les Moins Avancés (PMA). L’Objectif de cette Conférence était de réaffirmer l’engagement solidaire de la communauté internationale envers ces pays et d’adopter un nouveau plan d’action pour la prochaine décennie.

Le Programme d’action, pour la décennie 2001-2010 s’engageait pour une action urgente et efficace à réduire la pauvreté extrême et la faim chronique dans les PMA, d’ici 2015, par des interventions ciblées. A l’heure du bilan, 10 ans plus tard, les résultats sont loin d’être probants. A ce jour, dans les PMA, plus de 800 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Malnutrition, mortalité infantile, santé maternelle, maladies négligées, autant de domaines où des progrès doivent impérativement être accomplis. Au cours de son intervention, M. José Badia a tenu à réaffirmer la solidarité de la Principauté de Monaco en faveur des PMA dont le nombre a été multiplié par deux depuis la création de cette catégorie en 1971, passant de 24 à 48. Il a également souligné l’importante coopération qui existe avec ces pays. En 2010, le Gouvernement Princier a consacré 75% de son Aide Publique au Développement (APD) aux PMA, et 100% de cette aide a été octroyée sous forme de dons. La santé et l’éducation constituent les deux domaines d’intervention prioritaires, sans négliger pour autant l’appui à la microéconomie et à la valorisation de l’environnement au service des populations. Rappelons que l’APD monégasque, qui était de 9,8 M€ en 2010 atteindra 12 M€ en 2011. Son augmentation constante (25% chaque année pour atteindre 0,7 % du RNB monégasque en 2015) reflète la force de l’engagement de Monaco, en dépit d’un contexte économique mondial difficile. Elle reflète également l’engagement personnel et la volonté politique déterminée de S.A.S. le Prince Souverain Albert II qui en septembre dernier a rappelé à la Tribune des Nations Unies que : « Il n’est pas tolérable que la faim affecte encore plus de 800 millions de personnes, et qu’un enfant sur quatre souffre d’insuffisance pondérale dans le monde en développement ». Le nouveau plan d’action qui vient d’être adopté et pour lequel le Gouvernement princier, au travers de la Direction de la Coopération Internationale, contribuera à sa mise en oeuvre, définit des mesures ciblées et adaptées aux défis spécifiques du développement des PMA pour la prochaine décennie (2011-2020). En marge de cette Conférence sur les PMA, se sont tenues deux rencontres bilatérales avec d’une part la délégation du Luxembourg conduite par Mme Marie Josée Jacobs, Ministre de la Coopération et de l’Action Humanitaire, et d’autre part avec la délégation du Mali conduite par M. Modibo Ibrahim Touré, Ministre des postes et des nouvelles technologies. La délégation monégasque était composée de M. José Badia, Conseiller de Gouvernement pour les Relations Extérieures, M. Jérôme Froissart, Directeur de la Coopération Internationale, Madame Anne FANTINI, Chargé de Mission au sein de cette même Direction.

Notre sélection immobilière

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.