25 avril : Journée mondiale de lutte contre le paludisme, un programme phare de la Coopération monégasque

SDarrasse REALIS DCISelon l’Organisation Mondiale de la Santé, un enfant meurt encore du paludisme toutes les 2 minutes, principalement en Afrique. Face à ce constat, le Gouvernement princier, au travers de sa Direction de la Coopération Internationale, participe à la lutte contre cette pandémie en soutenant la recherche, la prévention et les soins aux malades.

La Coopération monégasque soutient l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour éliminer le paludisme dans 8 pays d’Afrique Australe et Orientale*. Un renfort est également apporté au fonctionnement du Centre National de Lutte contre le Paludisme de l’OMS à Madagascar, construit notamment grâce à la contribution de Monaco.

Dans le domaine de la recherche, la Direction de la Coopération internationale soutient la Fondation « Medicines for Malaria Venture », qui cherche à mettre au point un nouveau médicament antipaludique, adapté notamment aux enfants. La Coopération monégasque finance également une étude menée par l’Université de Rome La Sapienza pour améliorer le système de surveillance épidémiologique du paludisme au Burkina Faso.
Pour rappel, bien que la prévention et les mesures de lutte aient permis de faire baisser les taux de mortalité par paludisme de plus de 29% à l’échelle mondiale entre 2010 et 2015, près de  430.000 décès sont encore à déplorer chaque année, dont plus de 300.000 enfants de moins de 5 ans.

*Botswana, Comores, Madagascar, Afrique du Sud, Namibie, Swaziland, Zanzibar, et Zimbabwe

Notre sélection immobilière