L’IMSEE publie les retombées économiques du Grand Prix de Formule 1 2017

vue 4Dans un rapport qu’il vient de publier, l'Institut Monégasque de la Statistique et des Études Économiques (IMSEE), évalue, pour l’édition 2017, les retombées économiques du Grand Prix de Formule 1 à 90 millions d’euros à Monaco, pour 4 jours et sur un territoire de 2 kilomètres carrés (21,7 millions de retombées directes et 68,3 de retombées indirectes)*.
 
Ces chiffres confirment que le Grand Prix de Formule 1 est la manifestation la plus importante organisée en Principauté, dont les retombées économiques, au-delà des montants, dépassent largement les seuls quatre jours de la manifestation et les frontières de Monaco.
 
Le secteur de l’hôtellerie bénéficie pleinement de cette période durant laquelle les hôtels de la Principauté affichent des taux d’occupation proches de 100 %. Ces quatre jours représentent un rendez-vous déterminant de l’année et un « bon Grand Prix » est synonyme de bonne année pour le secteur.
 
Le nombre de « participants » est estimé entre 50.000 et 65.000 selon les jours pour un total supérieur à 200.000 sur la période du 25 au 28 mai. L’étude montre que bien au-delà des tribunes, les spectateurs sur ce circuit en ville, occupent terrasses, toits, balcons et bateaux. Ces tribunes éphémères génèrent des retombées économiques importantes au-delà de la simple billetterie. De nombreux prestataires de services et d’intermédiaires bénéficient de l’attrait de l’évènement (locations de terrasses, de bateaux, restauration, transport, agences évènementielles…). On estime à 40 % la part de personnes présentes à Monaco durant le Grand Prix et qui n’ont aucun accès visuel aux courses.
 
Le Grand Prix, contrairement aux autres évènements, impacte l’ensemble des acteurs économiques de la Principauté ; c’est véritablement le Grand Prix DE Monaco, le rendez-vous de tout un pays et de toute une ville qui se transforment et s’organisent pour l’occasion.
 
De nombreuses manifestations se déroulent en marge des courses automobiles. Le public venant pour les Grand Prix, autrefois composé de passionnés de sport automobile, se diversifie depuis quelques années. Il est aujourd’hui constitué en partie de visiteurs qui viennent pour l’ambiance et les évènements festifs qui se déroulent en marge des courses.
 
Le Grand Prix est indissociable de l’image de la Principauté à l’étranger. Les retombées en termes d’image et de renommée sont difficilement quantifiables mais la manifestation offre chaque année une couverture médiatique à travers les 5 continents.  
 
Hors des frontières de la Principauté, le Grand Prix de Formule 1 rejaillit économiquement dans la région voisine, tant au travers des emplois qu’il génère que par le biais de l’hébergement et des entreprises sollicitées.

 
 
 
En plus de la course traditionnelle, d’autres événements automobiles sont nés dans le sillage du Grand Prix de Formule 1 ; il s’agit du Grand Prix historique et du Grand Prix électrique. Si l’impact économique de la compétition électrique demeure pour l’instant discret, le Grand Prix historique confirme son succès à chaque édition.
 
Au final, cette estimation constitue une valorisation a minima de l’impact économique global du Grand Prix, les retombées induites étant difficilement quantifiables, mais certainement à la hauteur de l’importance et du rayonnement de l’évènement.
 
*  Dans ce document, figure une évaluation des dépenses effectuées par les organisateurs de l’évènement - retombées directes - et par l’ensemble des participants et des visiteurs à Monaco – retombées indirectes. Sont pris en compte uniquement les visiteurs venus à l’occasion du Grand Prix et au cours de ces quatre jours (25 au 28 mai 2017).    
 
Retrouvez également le rapport :
 
Retombees-economiques-du-Grand-Prix-de-Monaco-2017

Notre sélection immobilière