Reconstruction de l’orgue de la Cathédrale de Monaco

orgue-de-al-cathedrale-de-monaco-300x199Les travaux de reconstruction de l’orgue de la Cathédrale de Monaco touchent à leur terme et l’instrument a fait l’objet de sa première présentation publique, samedi 5 mars dernier, à Spa en Belgique, dans les ateliers de la manufacture d’orgue Thomas (choisie à l’issue du concours international organisé par la Direction des Affaires Culturelles pour procéder à la reconstruction de l’orgue, en place dans la Cathédrale depuis 1975). D’ici la fin du mois, le nouvel instrument sera démonté et acheminé par camion vers la Principauté (date d’arrivée prévue : le 28 mars). Le remontage se terminera vers la mi mai : commencera alors le long travail d’harmonisation qui prendra fin pour la Fête Nationale en novembre prochain. La Principauté disposera alors d’un instrument d’une valeur exceptionnelle, tant sur le plan musical qu’architectural. « Si l’esprit de l’ancien orgue a été conservé – le nouveau projet est en effet inspiré des orgues classiques françaises – l’instrument se veut résolument contemporain », explique Samuel Thomas, architecte designer. L’imposante façade, en bois clair, agrémenté de dix tourelles, corps suspendus entre terre et ciel, suggérant un souffle ascendant, présentera notamment la particularité de surplomber la nef. Le porte à faux spécialement créé permet en effet de sortir l’orgue de son espace traditionnel sous la voûte et de lui donner une dimension sonore jusque là inconnue. Deux tiers des tuyaux de l’ancien orgue, réalisés par la maison Merklin, ont pu être réutilisés vu leur qualité exceptionnelle. « L’instrument conserve donc son âme, mais change de corps », déclare M. Jean-Charles Curau, Directeur des Affaires Culturelles. Pour ce projet, unique en Europe, la manufacture Thomas a dû relever un second défi, celui d’amener la lumière dans un espace sombre de la cathédrale : outre son propre personnel, elle a donc fait appel à des spécialistes extérieurs, notamment un ingénieur belge, designer en luminaires, Henriette Michaud. La façade de l’orgue s’ornera ainsi de fines plaques de plexiglas qui pourront être éclairées de différentes manières : interpréter la couleur sonore de l’instrument d’une manière visuelle était l’un des souhaits du Directeur de la manufacture, M. Dominique Thomas. D’un poids total de 20 tonnes (la structure métallique qui le supporte en pèse à elle seule 7), l’orgue disposera de 4 claviers, 79 jeux et un peu moins de 7.000 tuyaux. Les matériaux les plus nobles ont été utilisés pour sa réalisation : chêne pour la façade, cèdre, écrous de cuir notamment pour la mécanique, érable pour la console et sapin des Vosges pour les soufflets. La cérémonie de bénédiction de l’orgue se déroulera en présence de Monseigneur Barsi, archevêque de Monaco, le 8 décembre 2011, date de clôture des manifestations du Centenaire de la consécration de la Cathédrale de Monaco et jour de l’Immaculée Conception.

Photo Charly Gallo – Centre de Presse

Notre sélection immobilière

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.