Martin Boyce Turner Prize 2011

boyceL’artiste Martin Boyce, qui faisait partie de la sélection d’artistes réunis par Thomas Demand et le Nouveau Musée National de Monaco lors de l’exposition inaugurale de la Villa Paloma La Carte d’après Nature vient de recevoir le Turner Prize 2011.

Le Nouveau Musée National de Monaco avait, pour l’occasion, produit une pièce, Warm Dry Stone and Palm Leaves, 2010 et présenté No Bird, n°7, 2009. L’oeuvre commandée pour l’occasion par le NMNM, Warm Dry Stone and Palm Leaves, est une réinterprétation des bancs en métal qui se trouvent au Jardin
Princesse Antoinette, au Jardin Exotique et sur la Terrasse du Musée d’Anthropologie.

Le Turner Prize est la récompense annuelle la plus prestigieuse décernée à un artiste contemporain (généralement britannique) de moins de 50 ans. Il est organisé par la Tate Britain à Londres, depuis

1984. La nomination se fait par vote du public au mois de mai, et l’annonce des nominés au nombre de quatre se fait au mois de juillet. Lexposition des oeuvres se déroule traditonnellement de fin octobre à janvier et l’annonce du gagnant courant décembre est annoncé par un jury composé de commissaires et critiques influents et présidé cette année par Penelope Curtis, directrice de la Tate Britain. Cette année, l’exposition se tient au BALTIC Centre for Contemporary Art à Gateshead.

Marie-Claude Beaud, directrice du NMNM a elle-même fait partie du jury d’attribution du Turner Prize en 1992 qui a récompensé Grenville Davey. Elle dirigeait alors la Fondation Cartier pour l’Art Contemporain à Paris.

Les installations et sculptures de Martin Boyce développent un langage sur l’environnement urbain et bâti et expriment la possibilité d’une poésie du quotidien qui existe autour et à l’intérieur de ces lieux. S’inspirant du vocabulaire et de l’histoire du design et de l’architecture moderniste, Boyce recrée ses composantes et structures essentielles et les transforme en ce qu’il nomme "paysages instables", dans lesquels un échange convivial peut se produire. A l’intérieur de ces paysages fracturés, l’artiste tente de pousser les signifiants du design moderniste jusqu’à leur état le plus déconstruit, démontrant ainsi qu’ils restent reconnaissables à la fois dans les cultures classiques et populaires, même lorsqu’ils sont dépourvus de leur fonction d’origine.

Boyce obtient une Licence et un Master en arts plastiques à la Glasgow School of Art (1990, 1997). II étudie aussi au California Institute of the Arts, Valencia (1996). En 2009, Martin Boyce a représenté l'Écosse à la Biennale de Venise avec l’exposition No Reflections.

Il vit et travaille à Glasgow, Écosse.

 

Crédit photo NMNM/Adrien Missika, 2010

Notre sélection immobilière

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.