Croix-Rouge et Croissant-Rouge

 

croixrougewebXXXlème Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
28 novembre au 1er décembre 2011 Genève (Suisse)
La XXXlème Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge s’est tenue du 28 novembre au 1er décembre 2011 au Centre International de Conférences de Genève. Cette Conférence, qui rassemblait les délégations de plus de 150 Pays membres, se réunit tous les quatre ans.
La particularité de la Conférence de la Croix-Rouge est que chaque délégation
représentant un Etat est dédoublée: à côté de la délégation gouvernementale siège en
effet une délégation représentant la Société Nationale. Pour Monaco, la délégation
gouvernementale était composée de SEM Robert FILLON, Ambassadeur, Représentant
Permanent de Monaco prés l’Office des Nations Unies à Genève, et de Mme Carole
LANTERI, Représentant Permanent adjoint La Croix Rouge monégasque, de son côté,
était représentée par SEM Philippe NARMINO en sa qualité de Secrétaire Général de la
Croix-Rouge monégasque, accompagné de M. Claude FABBRETTI, responsable des
programmes humanitaires internationaux.
Cette Conférence était centrée sur deux grands thèmes: le renforcement du droit
international humanitaire (DIH) et l’amélioration de la législation relative aux
catastrophes. Dans les deux cas, l’histoire récente a montré qu’il s’agissait de
préoccupations graves et urgentes: les conflits armés de ces dernieres années ont
conduit à constater que le droit humanitaire était systématiquement bafoué. Quant aux
catastrophes, naturelles ou non, leur multiplication et leur caractère meurtrier appellent
à l’évidence un cadre juridique permettant de mieux prévenir la survenue de tels
événements et facilitant les opérations de sauvetage et de secours d’urgence en faveur
des victimes.
De nombreux travaux en commissions et sous forme d’ « ateliers » se sont déroulés
durant cette Conférence. Ils portaient en particulier sur les problèmes humains posés
par les migrations, le rôle des auxiliaires de la Croix-Rouge, les "soins de santé en
danger" (c’est-à-dire les soins délivrés en période de conflit armé ou d’autres situations
de violence) et les inégalités en matière de santé dont sont victimes les femmes et les
enfants.
Il est de tradition que, durant la Conférence internationale de la Croix-Rouge, les Etats
participants et les Sociétés Nationales signent des « engagements par lesquels ils
déclarent vouloir s’impliquer dans tel ou tel type d’action. Monaco a donc signé des
engagements ayant trait spécifiquement à l’importance à donner au droit humanitaire et
à son respect effectif, ainsi qu’à l’éducation en matière de sécurité routière.

Notre sélection immobilière

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.