Rapport sur les Océans et la Cryosphère : Le GIEC organise sa réunion de cadrage à Monaco

vue 3La réunion de cadrage du Rapport Spécial sur le Changement Climatique et les Océans et la Cryosphère* du GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) se tiendra du 6 au 9 décembre 2016, à Monaco. Elle réunira une centaine d’experts venant de 40 pays.

(*) : La cryosphère (du grec kryos signifiant froid et glace) est un terme désignant collectivement les portions de la surface de la Terre où l'eau est présente à l'état solide. Elle inclut les banquises, les lacs et rivières gelées, les régions couvertes de neige, les glaciers et les cols gelés.

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco et M. Lee Hoesung, Président du GIEC, prononceront respectivement une allocution au cours de la cérémonie d’ouverture.
Une séance plénière, ouverte aux médias et aux observateurs, se tiendra de 9h à 10h.

La Principauté de Monaco se félicite ainsi de la décision prise par le GIEC, lors de sa 41e session de travail, le 13 avril 2016, au Kenya, de produire un rapport spécial sur les Océans et la Cryosphère, en raison des conséquences préoccupantes du réchauffement climatique et de l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre sur les océans. « Monaco a depuis longtemps fait du soutien à la recherche un axe important de sa politique. (…) Nous avons conduit un travail important de conviction en faveur de l'établissement, par le GIEC d'un rapport consacré aux océans et à la cryosphère », a déclaré S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, lors d’une allocation qu’il a
prononcée au cours de la Journée mondiale des océans, en juin 2016.

« Les Océans couvrent 70% de la surface de la Planète et jouent un rôle clé dans la régulation climatique. Ils fournissent de la nourriture et des moyens de subsistance à des millions de personnes. Ce rapport politique très pertinent améliorera notre compréhension des Océans et de la Cryosphère, notamment au sujet de l’élévation du niveau de la mer », indique M. Lee Hoesung.
La rédaction de ce rapport devrait être achevée en 2019.

Ce rapport, initiative monégasque pour lequel S.A.S. le Prince Albert II, le Gouvernement Princier et la Fondation Prince Albert II sont mobilisés depuis janvier 2015, constitue une étape très attendue dans la prise en compte des océans face aux changements climatiques.

Pour mémoire, le GIEC est l’organisme international chargé d’évaluer les connaissances scientifiques sur le changement climatique et ses conséquences, et d’identifier des stratégies d’adaptation et d’atténuation. Il a été établi en 1988 par l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) afin de fournir aux responsables politiques des évaluations scientifiques périodiques concernant les changements
climatiques, leurs incidences et les risques futurs et de leur présenter des stratégies d’adaptation et d’atténuation. Le GIEC a reçu le Prix Nobel de la paix en 2007.

Les grands rapports d’évaluation sont publiés tous les 6 ou 7 ans (le plus récent date de 2014).
Le GIEC publie également des rapports spéciaux, aux thèmes plus précis.

Outre le rapport spécial dédié aux Océans et la Cryosphère, deux autres futurs rapports spéciaux ont été approuvés par le GIEC :
- Les impacts d’un réchauffement global de 1,5° par rapport aux niveaux de l’ère préindustrielle
- Les changements climatiques, la désertification, les changements d’usage des sols et la sécurité alimentaire.

La Fondation Prince Albert II de Monaco :

En juin 2006, S.A.S le Prince Albert II de Monaco a décidé de créer Sa Fondation afin de répondre aux menaces préoccupantes qui pèsent sur l’environnement de notre planète. La Fondation Prince Albert II de Monaco oeuvre pour la protection de l’environnement et la promotion du développement durable à l’échelle mondiale. Elle intervient dans trois domaines d’actions prioritaires :
- limiter les effets du changement climatique et promouvoir les énergies renouvelables
- préserver la biodiversité
- gérer les ressources en eau et lutter contre la désertification.

Notre sélection immobilière