47ème Commission RAMOGE

RAMOGE47ème COMMISSION RAMOGE

S.E. M. Patrick Van Klaveren, Délégué permanent auprès des organismes internationaux à caractère scientifique, environnemental et humanitaire à Monaco, succède à M. Renato Grimaldi, Directeur Général au Ministère de l’Environnement, à la présidence de la Commission RAMOGE.

La 47ème réunion de la Commission RAMOGE, qui clôture le programme d’activités lancé en début d’année 2013, s'est tenue à Monaco, le 1er décembre dernier. Ce biennium était placé sous

 Présidence italienne, représentée par M. Renato Grimaldi, Directeur Général au Ministère de l’Environnement. A l’issue de la Commission celui-ci a remis ses pouvoirs à S.E. M. Patrick Van Klaveren, Délégué permanent auprès des organismes internationaux à caractère scientifique, environnemental et humanitaire à Monaco.

Durant son mandat, M. Renato Grimaldi a permis l’intensification de la coopération en matière de lutte antipollution, avec une prédominance des activités opérationnelles. Celles-ci ont consisté en des exercices d’entraînement qui ont permis de tester le plan RAMOGEPOL, lequel permet aux équipes des Etats Partie à l’Accord (Monaco, France et Italie) de travailler ensemble et de partager ces acquis avec des équipes de la SASEMAR (La Sociedad Estatal de Salvamento y Seguridad Marítima/ Espagne), de l’AESM (Agence Européenne pour la Sécurité Maritime) et du REMPEC (The Regional Marine Pollution Emergency Response Centre for the Mediterranean Sea).

En 2013, un exercice RAMOGEPOL a été organisé dans les Bouches de Bonifacio, en 2014 cet exercice s’est déroulé dans l’Archipel toscan, autour de l’Ile d’Elbe.

A noter que pour ’accroître la réactivité et l’efficacité d’une réponse à un évènement de pollution, l’Accord RAMOGE s’est doté d’un outil qui permet, à chaque organisme en charge de la lutte antipollution, de partager toute une série d’informations pertinentes sur les différents moyens d’interventions disponibles et leur localisation, les procédures, ainsi que diverses informations techniques.

Par ailleurs, au sein de la zone RAMOGE (entre Marseille et Gênes), des opérations de surveillances aériennes ont été menées afin de progresser dans la coopération en matière de répression des rejets en pleine mer.

En ce qui concerne la gestion intégrée des zones côtières ont été menées certaines activités dont, par exemple, sur le thème de l’Ostreopsis ovata, le recueil des données bibliographiques et d’observations qui a conduit à la constitution de bases de données mises à la disposition des scientifiques.

Sur le thème de la biodiversité, outre les activités relatives au recensement d’espèces patrimoniales, sont mises en oeuvre des campagnes d’évaluation des déchets marins telles que préconisées au niveau européen, qui consistent à vérifier si les politiques publiques en matière de diminution des déchets sont satisfaisantes et dans le cas contraire, de recommander les mesures appropriées.

« La 47ème Commission RAMOGE a également établi le programme de travail des deux prochaines années. Les délégations ont décidé de montrer l’exemplarité de cet Accord qui ne cesse depuis près de quarante ans de renforcer la coopération pour la préservation de notre environnement marin » souligne Mme Anne Vissio, Secrétaire Exécutif de l’Accord RAMOGE, en ajoutant « La Commission a choisi de célébrer cet anniversaire en présentant ce parcours accompli par les pays partie, illustré par les actions entreprises et témoignages sur les résultats de cette solide coopération. »

Rappelons que l’Accord RAMOGE, signé en 1976 et amendé en 2003, est l’instrument dont se sont dotés la France, l’Italie et Monaco pour que les zones côtières de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, de la Principauté de Monaco et de la Région Ligure constituent une zone pilote de gestion intégrée du littoral, de prévention et de lutte contre les pollutions marines.

 

 

Notre sélection immobilière

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.