Ecosystèmes antarctiques

manchots"Les écosystèmes antarctiques face aux changements environnementaux"

Le Centre Scientifique de Monaco et la Délégation Permanente auprès des Organismes Internationaux à caractère scientifique, environnemental et humanitaire, à Barcelone ensemble pour la cause polaire.

Le Comité Scientifique pour la Recherche Scientifique en Antarctique (SCAR), une organisation non gouvernementale dont la Principauté de Monaco est membre, organise tous les quatre ans un congrès dédié aux questions de biologie en milieux polaires antarctiques et subantarctiques.

 

A l'occasion de l'édition 2013 qui se tenait à Barcelone du 15 au 19 juillet, le Centre Scientifique de Monaco (CSM) et la Délégation Permanente auprès des Organismes Internationaux à caractère scientifique, environnemental et humanitaire, ont uni leurs forces afin de mieux faire connaître l'engagement de la Principauté dans ce domaine.

Tout au long du Symposium, des spécialistes des écosystèmes polaires et des changements environnementaux sont intervenus dans des domaines aussi variés que la dynamique des populations, l'écologie comportementale, l'écophysiologie, la génétique des populations, ou bien encore l'observation par satellite des populations d'oiseaux ou de mammifères marins, afin de mieux comprendre et surveiller les facteurs susceptibles de provoquer un impact sur la biodiversité des régions antarctiques et subantarctiques.

Le CSM a présenté une communication scientifique et trois posters. Il a également participé à un groupe de travail sur les oiseaux et les mammifères marins. Deux étudiants en thèse du CSM ont assisté à un atelier de travail « Astuces pour jeunes chercheurs », organisé par la branche espagnole de l'Association des Scientifiques en Début de Carrière sur les Milieux Polaires (APECS). Cela leur a permis d'acquérir des outils pour le développement de leur carrière au travers des conseils éclairés et de discussions avec des chercheurs expérimentés. Ce congrès met à nouveau l'accent sur l'impact des changements environnementaux globaux auxquels les écosystèmes terrestres et marins des régions antarctiques et subantarctiques sont tout particulièrement sensibles. Même d'infimes différences de la température atmosphérique et des océans peuvent avoir des impacts dramatiques sur la calotte polaire et l'étendue et l'épaisseur de la banquise ainsi que sur les populations animales. Par exemple, une augmentation de la température des eaux de surface d'à peine 0,3°C provoque une diminution de la survie de s manchots royaux de près de 10 %. Les manchots constituent de véritables 'sentinelles' de notre planète et de précieuses sonnettes d'alarme en tant que bio-indicateurs de l'impact des bouleversements climatiques liés aux activités de l'homme sur la biodiversité. Un réchauffement global de la température de surface
des océans de 1,4 à 5,8°C tel qu'il est prévu d'ici à 2100, devrait donc profondément modifier les écosystèmes polaires et engendrer des répercussions sur le climat de notre planète.

Les discussions en marge de ce Symposium ont été l'occasion d'établir des collaborations scientifiques pleines de perspectives passionnantes et de poser des jalons pour l'organisation d'une réunion internationale du SCAR en 2015 à Monaco sur les stratégies de conservation en milieu polaire.

Notre sélection immobilière

Idées sorties

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.